-  +
Cigarette et environnement: un cocktail explosif

La tendance est à l'arrêt de la fumé de cigarette et, si les législations cantonales ne sont pas encore toutes d'accord sur le comment, on dénote toutefois un consensus concernant les problèmes de santé provoqués par la fumée qu'elle soit passive ou active.
La preuve n'est plus à faire que la fumée nuit à la santé mais qu'en est-il de ses effets sur l'environnement ?

Nous savons aujourd'hui qu'un mégot de cigarette laissé à l'abandon dans la nature sera encore là douze ans plus tard. Nous savons aussi que ce mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d'eau et de la rendre ainsi impropre à la consommation.
Les sports d'hiver sont si affectionnés des fumeurs qu'après la fonte des neiges, on retrouve pas moins de 30'000 de ces objets jaunâtres sous un seul télésiège.
Il faut savoir qu'un mètre cube de neige est pollué par chaque mégot et que cette neige ira grossir les nappes phréatiques en s'enfonçant dans le sol, se délestant au préalable d'une partie des composants chimiques à même le sol.

Ce que nous savons moins, c'est que les plantations de tabac, qui représentent environ 43'000 km2 de surface cultivable, sont également responsables de déforestation pour le bois destiné au séchage du tabac. Si certaines entreprises se sont mises à promouvoir la plantation d'arbres pour leurs exploitations, celle-ci ne couvre en général que les 2/3 de leurs besoins. L'industrie du tabac est ainsi responsable de 5% de la déforestation des pays en voie de développement producteurs de tabac et utilise donc des surfaces qui seraient utiles pour lutter contre la famine.
Il est admis qu'environ 10 à 20 millions de personnes pourraient être nourris avec ces surfaces.

L'industrie du tabac a de plus produit en 1995 2,3 milliards de kg de déchets auxquels s'ajoutent 209 millions de kg de déchets chimiques.
En 1998 c'est 954 millions de kg de filtres qui se sont retrouvés en partie dans la nature (dans nos rues et cours d'eaux). Les produits dérivés de la consommation du tabac, comme les briquets et allumettes, ne sont pas inclus dans ces chiffres.

Il faut savoir qu'en Suisse, en 2000, 2328 cigarettes par habitant ont été consommées ce qui représente 116 paquets par personne sur l'année.
Au niveau mondial, en 2005, le total des ventes s'élevait à 5'457 milliards d'unités soit 864'000 tonnes de CO2 pour la seule combustion de cigarettes. Il peut vous paraître inutile de mettre ce chiffre en avant vu que le CO2 émis par les cigarettes n'est pas d'origine anthropique et que l'on admet le CO2 d'origine végétal comme normal.
Ce qui ne semble pas normal, c'est qu'on cultive de telles surfaces avec un produit qui donne la mort alors que d'un autre côté les experts s'interrogent sur les possibilités de la terre à nourrir la population mondiale d'ici 2050.
S'ajoutent à cela les particules fines (PM10) émises par les cigarettes. Un fumeur moyen émet 0,22 g par jour, ce qui fait passer les voitures et camions diesel avec filtre à particules pour des véhicules écologiques vu qu'ils n'émettent eux que 0,001 g par km ce qui fait 220 km par jour pour la même émission.

D'un fumeur à d'autres ...
si cela peut vous aider à cesser cette mauvaise habitude!

Sources: OMS, Laboratoire cantonal vaudois et Madame Isabelle Jacot-Sadowski, médecin spécialisée en tabacologie au CHUV de Lausanne

Eric Cabanes
[27/03/2008]

Autres
Toute une série de liens pour arrêter de fumer
Cipret Vaud
Le site de Stop Tabac


  ENVOYER A UN AMI
 VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE :    bof   ça va   bien   génial   >>>>  

© Association NiceFuture - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés  |  Design & Content Management System:  bleu-vert communication www.NiceFuture.com  |  www.BoutikEtik.ch  |  www.angesgardiens.ch  |  www.festivaldelaterre.ch  |  www.ethicalfashiondays.ch