-  +
Et que font les collectivités publiques pour la mobilité ?

Le thème est bien entendu central. La gestion de l’urbanisme est souvent au cœur de la problématique de la mobilité. Saviez-vous que de plus en plus de communes et de cantons ont mis en place un service de mobilité piloté par un délégué ultra compétent? Certaines communes sont même visionnaires, proposant des concepts et outils d’avant-garde.

En Suisse Romande, la ville de Genève a été récompensée par le prix Pegasus 2004 pour son concept printanier «bouquet de transports». Employeur très important dans le canton, Genève occupe 3'500 personnes. Son «bouquet bucolique» leur est destiné. Les fleurs y sont un peu particulières : 50 vélos, des abonnements aux transports publics à tarifs réduits, un réseau carsharing et des infos de promotions pour le co-voiturage. Cette mobilité douce à disposition des fonctionnaires leur laisse le temps de contempler les couleurs des tulipes printanières…

Les habitants sont invités à suivre cette tendance fleurie ! En achetant un véhicule écologique, ils sont délivrés de toute taxe. Cette métropole asphyxiée par les bouchons a aussi redécouvert l’attrait de la marche et du vélo. Les piétons et cyclistes font désormais l’objet de mille attentions. On repense et facilite le mouvement des piétons, on revalorise les lieux, on élimine les obstacles et on essaye de modérer le trafic à l'échelle des quartiers. Les adeptes du vélo sont ravis : 100 km de pistes sont planifiés à travers la ville !

Neuchâtel, cité aux multiples charmes historiques, a mis en place un plan d’attaque pour offrir une qualité de vie digne de sa réputation. Pour ses habitants, elle aussi a inventé quelques concepts printaniers comme la promotion « Onde verte » : offre d’abonnement annuel aux transports publics à tarifs réduits. L’acquisition de vélos et scooters électriques est «sponsorisée pour une somme de Fr. 900.- à Fr. 1'800». Résultat : des Neuchâtelois sportifs respirant de l’air pur. Le véhicule à gaz, beaucoup plus écologique que la voiture classique à essence, est subventionné, lui, à hauteur de 2'000 à 3'000 francs. Somme qui vient compenser le surcoût technologique de ces véhicules par rapport aux versions classiques. Une station de compression au gaz naturel est à disposition des habitants. Pour compléter le tout, le plein d’énergie pour les vélos et scooters électriques est gratuit grâce à 4 bornes de recharge électriques.

Des cours Eco Drive ont été proposés l’année passée à la population à des conditions avantageuses. Ces cours n’ont rien d’un gadget préventif puisqu’ils sont non seulement ludiques mais permettent aux Eco-Drivers de consommer en général 10 à 15% de carburant en moins, statistiques à l’appui.

Conséquence de cette formation pour conducteurs avertis : une ville où l’air est plus pur et un petit pactole à dépenser autrement ! Même une société de taxis s’y est mise. Avec 25 collaborateurs à son actif et 800'000 kilomètres parcourus par année, elle a pu économiser environ 15% de ses coûts en carburants. Le retour sur investissement a été vite calculé !

Quant à l’administration communale, elle a mis les bouchées doubles. Après avoir défini ses objectifs, soit réduire les impacts économiques, sociaux et environnementaux, elle a concocté un plan de mobilité révolutionnaire.

Au programme, l’acquisition d’une nouvelle flotte futuriste avec 3 véhicules 100% électriques Think City, 2 véhicules de la société Mobility, 22 scooters électriques, 40 automobiles propulsées au gaz naturel (45 sont prévues d'ici quelques semaines) et 17 utilitaires munis du filtre à particules. Les employés ont également accès aux 1'700 véhicules Mobility disponibles dans toute la Suisse.

Non, vous n’êtes pas dans le film "Le 5ème élément", mais bien dans la petite bourgade paisible de Neuchâtel.

Les scooters et voitures électriques ont d’excellentes performances environnementales et, de plus, ils sont silencieux.

Les étudiants de l’université n’ont pas été oubliés. Une cinquantaine de vélos roses en libre service sont à leur disposition pour leurs déplacements. Les couleurs sont définitivement printanières !

A l’affût des nouvelles technologies, Rémy Zinder, délégué à la mobilité, est un passionné. Il diagnostique tous les déplacements : nombre de kilomètres parcourus, besoins en véhicules privés des collaborateurs. Ces analyses lui permettent de projeter des concepts de mobilité réalistes sans contraintes désagréables pour les employés. Convaincu de l’importance du développement de véhicules propres, il pense qu’il faut créer de la demande pour ces véhicules afin que le marché suive. Et, cohérente jusqu’au bout, la ville a placé des panneaux solaires qui couvrent en partie (pour l’instant) les besoins de la consommation électrique. 

Lors du renouvellement d'un véhicule de service, la technologie au gaz naturel est privilégiée systématiquement! Avec bientôt 45 véhicules de ce genre sur les 250 existants en Suisse, la ville de Neuchâtel peut être fière de posséder la flotte la plus écologique de Suisse!


Contact pour la ville de Neuchâtel :
M. Rémy Zinder,
délégué communal aux transports et à la mobilité,
remy.zinder@ne.ch

Barbara Steudler
[17/03/2005]

Autres
Vélo électrique
Ville de Neuchâtel
Les actions à Genève
Cours pour Eco-driver
Coopérative d’autopartage Mobility


  ENVOYER A UN AMI
 VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE :    bof   ça va   bien   génial   >>>>  

© Association NiceFuture - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés  |  Design & Content Management System:  bleu-vert communication www.NiceFuture.com  |  www.BoutikEtik.ch  |  www.angesgardiens.ch  |  www.festivaldelaterre.ch  |  www.ethicalfashiondays.ch