-  +
En exclusivité suisse : le classement consom'action 2006 des compagnies pétrolières en Suisse, en fonction de critères sociaux et environnementaux

Après un premier classement consom’action sur les compagnies pétrolières que nous avions conçu et publié en 2004, nous avons réévalué le marché et publions à nouveau aujourd'hui ce classement en exclusivité, valable pour 2006 ! Avec un objectif: vous permettre de choisir votre station d’essence en toute connaissance de cause, en attendant les carburants propres !

Les niveaux de prix du pétrole en Europe ne correspondent pas à tous les coûts externes causés par la production du pétrole. Les régions où le pétrole est extrait sont fréquemment le théâtre de pollutions et de violations des droits de l’homme. Les paysages traversés par les pipelines sont pollués par des fuites. Les gaz d’échappement des voitures causent des maladies et le transport est devenu la première cause du réchauffement climatique. De plus, certains gouvernements occidentaux sont tellement dépendants de cette source d’énergie qu’ils n’hésitent pas à déclencher des guerres pour assurer leur approvisionnement.

Dans ce contexte, faire un choix éthique parmi les compagnies pétrolières semble absurde. La meilleure alternative est de renoncer au pétrole et de miser sur les énergies renouvelables. Néanmoins, dans l’attente d’alternatives accessibles au grand public, de nombreux consommateurs possédant une voiture souhaitent réduire l’impact social et environnemental de l’essence qu’ils achètent.

Ce classement permet à nouveau aux consommateurs de favoriser les entreprises qui sont les plus respectueuses de l’environnement, de leurs employés et des droits de l’homme et qui ont déjà commencé à investir dans les énergies renouvelables (voir plus loin). Néanmoins, il faut être conscient qu’aucune entreprise pétrolière n’est 100% parfaite. Même les deux meilleures du classement, Shell et BP, n’échappent pas à des controverses ponctuelles (pollutions ou activités dans des pays connus pour leurs violations des droits de l’homme). Toutefois, Shell et BP s’efforcent depuis de nombreuses années de répondre de manière constructive et proactive aux critiques dont elles sont l’objet.

Par rapport à l'étude que nous avions menée en 2004, nous ne constatons pas de grands changements dans ce classement mis à part l'investissement exemplaire de BP en matière d'énergie renouvelable et l'opacité regrettable de Migrol et Avia qui refusent hermétiquement de nous communiquer leurs fournisseurs.  


Marque Entreprise

Shell

Shell

Charmettes

Shell

BP

BP

TOTAL

TOTAL

Agip

ENI

City Carburoil

ENI

Agrola

Agrola se fournit chez de nombreux fournisseurs différents. NiceFuture accorde une note moyenne à ce distributeur.

Migrol

Migrol se fournit chez de nombreux fournisseurs différents. NiceFuture accorde une note moyenne à ce distributeur. Il est regrettable que Migrol ne veuille pas divulguer la liste de ses fournisseurs.

AVIA

AVIA se fournit chez de nombreux fournisseurs différents. NiceFuture accorde une note moyenne à ce distributeur. Il est regrettable que AVIA ne veuille pas divulguer la liste de ses fournisseurs.

Coop Mineralöl AG

ConocoPhillips

Esso

ExxonMobil

Tamoil

Tamoil


Dans chaque groupe (1er-vert, 2ème-jaune, 3ème-rouge) les marques sont ex aequo.

Shell et BP sont donc ex æquo en tête du classement. Avec Charmettes, ce sont les 3 enseignes à conseiller.


> Explications des critères utilisés et détail par marque

> Les étapes de l’élaboration d’un classement consom’action

> Commande de cartes avec les résultats - à distribuer et à avoir sur soi


Sources : Les évaluations des compagnies pétrolières cotées en Bourse ont été faites par NiceFuture. Ces évaluations sont basées sur les données sociales et environnementales de
SiRi Company, société basée à Fribourg qui regroupe onze agences de rating social et environnemental au niveau mondial. Centre Info, agence de rating social et environnemental, à Fribourg, est le représentant de SiRi Company en Suisse.


Profils d’entreprises

SHELL
Parmi les compagnies pétrolières, Shell est une entreprise pionnière à de nombreux égards. En ce qui concerne le respect des droits de l’homme dans les pays non démocratiques, Shell a édicté différentes politiques et forme les forces de sécurité chargées de la surveillance de ses sites. Au niveau des employés, Shell a mis en place de nombreuses procédures pour réduire les accidents pour ses employés ainsi que pour ses fournisseurs. De plus, Shell a été une des premières entreprises à introduire un système de gestion de l’environnement qui peut être considéré comme le plus complet du secteur pétrolier. Shell a aussi investi massivement dans des projets d’énergie éolienne et photovoltaïque. Toutefois, Shell est critiqué pour ses activités au Nigeria et au Tibet, même si l’entreprise a pris des mesures pour diminuer ses impacts au niveau des droits de l’homme.

BP
BP peut être considéré, à l’instar de Shell, comme une entreprise pionnière car elle a également mis en place de nombreuses procédures pour le respect des droits de l’homme, la sécurité des employés et la gestion de l’environnement. Depuis de nombreuses années, BP investit dans les énergies renouvelables (notamment dans l’énergie solaire). En novembre 2005, BP est devenue l’entreprise la plus pro-active en matière d’énergies alternatives en annonçant un important investissement de huit milliards de dollars répartis sur dix ans. Toutefois, BP est critiqué pour sa participation à la construction d’un pipeline en Turquie qui traverse des zones sensibles au niveau environnemental et des droits de l’homme et pour sa participation dans PetroChina, une entreprise pétrolière chinoise à mauvaise réputation. De plus, en mars 2005, une explosion dans une raffinerie aux Etats-Unis a tué 15 personnes et en a blessé plus de 100.

TOTAL
TOTAL a pris de nombreuses initiatives louables pour ses employés et pour la gestion de l’environnement mais elle rencontre un nombre plus élevé de controverses que BP ou Shell. En 2001, TOTAL a connu une grosse explosion dans une usine de pesticides à Toulouse causant la mort de 30 personnes. Elf (qui est une des entreprises à l’origine du Groupe TOTAL) a défrayé la chronique pour de nombreuses affaires de corruption durant les années nonante. Le naufrage de l’Erika en 1999 est aussi à mettre au compte de TOTAL. De plus, TOTAL est actif en Birmanie où des nombreuses ONG l’accusent de profiter indirectement des violations des droits de l’homme perpétrées par la junte militaire au pouvoir. En novembre 2005, TOTAL a conclu un accord d’indemnisation avec cinq Birmans qui avaient été victimes du travail forcé dans le cadre de la construction d’un pipeline. Cet accord prévoit un fonds de EUR 5 millions destinés à des actions humanitaires collectives.

ENI
ENI peut être considérée comme une entreprise dans la moyenne du secteur : sa manière de gérer son impact sur l’environnement, les employés et les droits de l’homme est moins convaincante que pour Shell et BP. Par contre, le nombre de controverses est plutôt faible : Agip (une filiale de ENI) est critiqué pour la construction d’un pipeline dans la forêt en Equateur avec des conséquences négatives sur la biodiversité et les populations autochtones. ENI fait aussi face à quelques procès en Italie suite à des pollutions. En 2005, ENI a fait l’objet de plusieurs enquêtes pour abus de position dominante en Italie. Il est probable que ces enquêtes se soldent par d’importantes amendes.

EXXONMOBIL
ExxonMobil est connue pour son opposition au protocole de Kyoto et son lobbying auprès du gouvernement américain. L’entreprise a pris quelques timides mesures pour le respect des droits de l’homme et de l’environnement et est confrontée à de nombreuses controverses : participation à la construction d’un pipeline entre le Tchad et le Cameroun qui d’après de nombreuses ONG est à l’origine de violations des droits de l’homme, différentes affaires de corruption, ainsi que de nombreux cas de pollution dans différents pays. En octobre 2005, ExxonMobil a été condamné à investir plus de USD 570 millions pour réduire ses émissions de CO2 dans ses raffineries aux Etats-Unis. 

CONOCOPHILLIPS
L’engagement de ConocoPhillips au niveau environnemental et social peut être considéré comme insuffisant. Son système de management environnemental est le moins développé du secteur. De plus, ConocoPhillips est critiqué pour sa participation à la construction d’un pipeline en Turquie qui traverse des zones sensibles au niveau environnemental et des droits de l’homme, et de nombreuses pollutions environnementales. L’entreprise a reçu plusieurs amendes pour violations des lois environnementales américaines.

TAMOIL
Tamoil est à l’origine une entreprise libyenne. L’entreprise ne publie que quelques informations sur des initiatives visant à diminuer son impact environnemental. Aucune information n’est fournie quant aux mesures pour garantir le respect des droits de l’homme. La Libye n’étant pas connue pour son respect des droits de l’homme (ce pays est régulièrement épinglé par des organisation de protection des droits de l’homme, comme Amnesty International), NiceFuture considère que Tamoil doit être classée en dessous de la moyenne.

Yvan Maillard Ardenti
[14/12/2005]

Articles liés
Le classement consom'action du marché des vêtements
En première suisse : le classement consom'action des magasins de meubles en Suisse, en fonction de c
En première suisse : un classement consom'action des grands distributeurs alimentaires en Suisse!
Palmarès des festivals de l'été 2005: le classement des festivals en Suisse romande!


En savoir plus >>>


  ENVOYER A UN AMI
 VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE :    bof   ça va   bien   génial   >>>>  

© Association NiceFuture - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés  |  Design & Content Management System:  bleu-vert communication www.NiceFuture.com  |  www.BoutikEtik.ch  |  www.angesgardiens.ch  |  www.festivaldelaterre.ch  |  www.ethicalfashiondays.ch